Histoire

Prenant gîte au bout d’une route sinueuse au nord du pays, le village de Ghar El Melh, connu jadis sous le nom de Porto Farina est construit dans une province d’origine punique.
Ceinturé par Djebel du Nadhour et le lac qui s’étend sur 9 km, ce village à la structure longitudinale fait 8 km de long et environ 300 m de large.
Le vieux port de Ghar El Melh  fondé en 1638 sous l’ordre du capitaine corsaire et du Dey de Tunis Usta Mourad était le port de la première base militaire en Tunisie avant de devenir un important port de pêche de la région. Il connut son apogée avec l’occupation des andalous venus d’Espagne d’une part, et de l’autre par la présence ottomane au XVI et XVII siècles. Il a été ensuite relégué petit à petit à une pêche artisanale dans les eaux de la lagune avec la construction du nouveau port en 1975 qui ouvre directement sur la mer.
Ghar El Melh est connu aussi pour ses 3 forts : Le premier situé à l'entrée du village a été édifié en 1659 sous les ordres de Hammouda Pacha Bey, il est appelé Borj Lazaret par les habitants et est entouré d'un grand fossé. Il a servi durant tout le XIXe siècle comme lieu de quarantaine. Le deuxième fort ou Borj El Wistani, a été construit en 1640 par l'architecte andalous Hadj Moussa Jamiro al-Andaloussi al-Gharnati, il a servi comme prison, lycée puis lieu d'habitation. Le troisième fort dit Borj El Loutani a été achevé en 1659 et donne sur le vieux port. Il a servi entra-autres comme garnison . Ces trois forts ont perdu leurs fonctions défensives avant d’être désaffectés et classés monuments historiques en 1922.
A Ghar El Melh, se trouve aussi le marabout du saint Sidi Ali El Mekki construit au penchant de la montagne entre la baie et la pointe du cap. Ce lieu continue à ce jour d’être fréquenté par les pèlerins.
Inscrivez-vous à notre Newsletter pour être informé de notre actualité par email.